auteur

auteur [ otɶr ] n. m.
• 1174 autor « celui qui est à l'origine (de qqch.) »; v. 1160 auctur « écrivain »; lat. auctor « celui qui accroît, qui fonde »
1Personne qui est la première cause (d'une chose), qui est à l'origine (d'une chose). cause, créateur, principe. « L'auteur de l'univers » (La Fontaine) :Dieu. Être l'auteur de son destin, de ses propres maux. artisan. L'auteur d'un système, d'une découverte. fondateur, inventeur. Il nie être l'auteur du crime. Ils sont les principaux auteurs de la sédition. initiateur, promoteur, responsable. « J'en suis le seul auteur, elle n'est que complice » (P. Corneille). Littér. , vx ou par plais. « Les auteurs de mes jours » (Racine),mes parents.
Dr. (opposé à ayant cause) Personne de qui on tient un droit, une obligation.
2Auteur de (un livre, une œuvre d'art) :personne qui a écrit (un livre), réalisé (une œuvre d'art). L'auteur d'un manuel d'algèbre. L'auteur d'un film ( réalisateur) , d'une bande dessinée, d'un tableau ( peintre) , d'un roman ( écrivain, romancier) . Cinéma d'auteur. L'auteur de ces lignes ( rédacteur) .
3Absolt Personne qui a fait un ou plusieurs ouvrages littéraires. écrivain (cf. Homme, femme de lettres). Étudier les œuvres des grands auteurs. Auteurs anciens (auteurs classiques, romantiques, symbolistes, réalistes), modernes, contemporains. Auteur d'un best-seller. « Des femmes auteurs » (Rousseau). Elle est auteur. Auteur qui publie chez tel éditeur. Auteur qui travaille en collaboration avec un autre. coauteur. Auteur d'ouvrages signés par un autre. nègre. Dr. DROIT D'AUTEUR : droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous, conféré à la personne sous le nom de qui une œuvre de l'esprit est divulguée. ⇒ copyright. cour. Droits d'auteur : argent que perçoit un auteur proportionnellement au nombre d'exemplaires vendus, de représentations, de reproductions, etc. — Publication à compte d'auteur, dans laquelle l'auteur d'un livre paie lui-même les frais d'impression.
Par méton. Œuvre, texte d'un auteur. Étudier un auteur. Citer un auteur.
4Par ext. Personne qui écrit des textes de chansons. parolier. Auteur-compositeur, qui écrit les paroles et compose la musique. Des auteurs-compositeurs-interprètes. REM. La forme féminine est autrice. (lat. auctrix); on la rencontre parfois aux sens 2, 3 et 4. « Nous avons fait actrice, cantatrice, bienfaitrice, et nous reculons devant autrice [...] Autant avouer que nous ne savons plus nous servir de notre langue » (R. de Gourmont).
⊗ HOM. Hauteur.

auteur nom masculin (latin auctor) Personne qui est à l'origine de quelque chose de nouveau, qui en est le créateur, qui l'a conçu, réalisé ; initiateur, inventeur : L'auteur d'une découverte. Personne qui a accompli une action, à qui l'on attribue la responsabilité d'un acte répréhensible ou dommageable ; instigateur, agent : Quel est l'auteur de cette farce stupide ? Créateur d'une œuvre didactique, littéraire, artistique, etc. : L'auteur d'un film. Personne qui fait profession d'écrire, homme ou femme de lettres ; écrivain : Un auteur à succès. Une femme auteur. Œuvre ou ensemble des œuvres d'un écrivain : Relire les auteurs du XVIIIe s. Personne de qui une autre (l'ayant cause) tient un droit ou une obligation. Personne qui a commis une infraction ou une tentative d'infraction en exécutant les actes matériels qui la révèlent. ● auteur (citations) nom masculin (latin auctor) Georges Bataille Billom 1897-Paris 1962 Comment nous attarder à des livres auxquels, sensiblement, l'auteur n'a pas été contraint ? Le Bleu du ciel Pauvert Paul, dit Tristan Bernard Besançon 1866-Paris 1947 Personne dans un théâtre n'a moins d'importance que l'auteur de la pièce. Monsieur Codomat, prologue Calmann-Lévy Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 Ainsi qu'en sots auteurs, Notre siècle est fertile en sots admirateurs. L'Art poétique Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 Si je pense exprimer un auteur sans défaut, La raison dit Virgile, et la rime Quinault. Satires Xavier Forneret Beaune 1809-Beaune 1884 L'Homme noir, l'auteur de ce quasi-livre, ne veut pas Écrire ; c'est Écrire qui a voulu et veut l'auteur. Sans titre, par un homme noir, blanc de visage Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont Montevideo 1846-Paris 1870 Il existe une convention peu tacite entre l'auteur et le lecteur, par laquelle le premier s'intitule malade, et accepte le second comme garde-malade. Poésies, I Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Paris 1622-Paris 1673 Les femmes d'à présent sont bien loin de ces mœurs : Elles veulent écrire et devenir auteurs. Les Femmes savantes, II, 7, Chrysale Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Pour entendre le sens d'un auteur, il faut accorder tous les passages contraires. Pensées, 684 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Quand on voit le style naturel, on est tout étonné et ravi, car on s'attendait de voir un auteur, et on trouve un homme. Au lieu que ceux qui ont le goût bon et qui en voyant un livre croient trouver un homme, sont tout surpris de trouver un auteur. Pensées, 29 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Christian N. Bovee 1820-1904 Il n'y a probablement pas d'enfer pour les auteurs dans l'autre monde — ils ont trop à souffrir des critiques et des éditeurs dans celui-ci. There is probably no hell for authors in the next world — they suffer so much from critics and publishers in this. Authors auteur (difficultés) nom masculin (latin auctor) Genre Toujours masculin, même pour désigner une femme. Marguerite Yourcenar est un grand auteur. Recommandation Lorsqu'il est nécessaire de préciser que l'auteur appartient au sexe féminin, dire ou écrire femme auteur (ou auteur femme). Dominique Leroy est une femme auteur (ou : un auteur femme) de grand talent. ● auteur (expressions) nom masculin (latin auctor) Citer ses auteurs, donner la ou les sources de son information. Familier. L'auteur, les auteurs de mes jours, mon père, mes parents. Droits d'auteur, droits moral et patrimonial d'un auteur sur son œuvre artistique ou littéraire. ● auteur (homonymes) nom masculin (latin auctor) hauteur nom fémininauteur (synonymes) nom masculin (latin auctor) Personne qui est à l'origine de quelque chose de nouveau, qui...
Synonymes :
- créateur
Personne qui a accompli une action, à qui l'on attribue...
Synonymes :
Personne qui fait profession d'écrire, homme ou femme de lettres ;...
Synonymes :
- écrivain

auteur
n. m.
d1./d Celui qui est la cause première de qqch. Les auteurs de mes jours: mes parents. L'auteur de l'Univers: Dieu.
d2./d DR Celui de qui on tient un droit ou une propriété. Appeler ses auteurs en garantie.
d3./d Personne qui a fait un ouvrage de littérature, de science ou d'art.
|| Personne qui a pour métier d'écrire, de composer. La Société des auteurs. Une femme auteur.
Un auteur-compositeur.

⇒AUTEUR, subst. masc.
I.— Celui ou celle qui est la cause première ou principale d'une chose. Synon. créateur, instigateur, inventeur, responsable.
A.— [Le compl. de n., lorsqu'il existe, désigne gén. une pers. ou une collectivité] Créateur, fondateur (d'une famille, d'une race).
1. Dieu, principe de toute chose. Auteur de la nature, de la vie, de toute(s) chose(s); auteur divin, souverain, suprême :
1. Quelle sera donc la fin des œuvres universelles de Dieu? Sachez que l'immensité de ses moyens est la simplicité même. Ce vaste océan céleste, la nature entière, tous les univers des esprits et des mondes, ne sont qu'un moyen simple aux yeux du souverain auteur des êtres...
SAINT-MARTIN, L'Homme du désir, 1790, p. 287.
Rare, vx. [Désignant un inanimé abstr.] Origine, source intellectuelle ou morale :
2. Maintenant, si vous résumez l'histoire entière de l'esprit religieux, vous verrez que dans son principe il n'a eu pour auteur que les sensations et les besoins de l'homme; que l'idée de Dieu n'a eu pour type et modèle que celle des puissances physiques, des êtres matériels agissant en bien ou en mal...
VOLNEY, Les Ruines, 1791, p. 313.
2. Littér. Les auteurs de nos jours, l'auteur de nos jours. Nos parents, chacun de nos parents.
P. iron. :
3. Un jour, mon père lui flanqua une gifle parce qu'il s'était risqué à faire des observations sur sa conduite, le nombre de femmes qu'il amenait, etc. C'est qu'il ne plaisantait pas là-dessus, l'auteur de mes jours!
LÉAUTAUD, In memoriam, 1905, p. 194.
Absol., dans le même sens, mais avec une nuance très fam. :
4. ... vous pensez bien que si ce n'était pas son père, il y avait longtemps qu'elle lui aurait collé son billet de retour pour le poussier des invalos de la Publique! Mais quoi! on est bien forcé de garder les convenances, de subvenir à ses auteurs quand on n'est pas des enfants de chiens et surtout quand on est dans le commerce. Oh! la famille! Malheur de malheur! Et il y en a qui disent qu'il y a un bon Dieu!
BLOY, Histoires désobligeantes, Paris, G. Crès et Cie, 1914 [1894], p. 21.
P. anal., vieilli. Les auteurs d'un peuple, d'une race. Ses fondateurs.
Rem. Attesté ds Lar. 19e, Ac. 1878, Nouv. Lar. ill., Ac. 1932, BÉL. 1957, QUILLET 1965.
3. DR. CIVIL. Celui ou celle qui tient d'une autre personne (dite ayant-cause) un droit, un privilège, une obligation :
5. On lui disputait la possession de cette terre; il fit appeler ses auteurs en garantie.
LITTRÉ 1873.
B.— Inventeur, initiateur ou responsable d'une chose.
1. Celui qui est à l'origine d'une invention, d'une découverte, d'une nouveauté. Auteur d'une découverte :
6. Le Conseil de la République fut, comme nous l'avons déjà montré, le fruit des réflexions supplémentaires qui furent imposées aux auteurs de la Constitution par le rejet du premier projet. Un grand nombre d'entre eux n'en acceptèrent la création qu'à contrecœur, et les pouvoirs qu'ils lui accordèrent furent restreints.
LIDDERDALE, Le Parlement fr., 1954, p. 72.
2. Celui à qui l'on attribue la responsabilité originelle de certains propos, de certains actes.
a) Personne ayant prononcé la première, certaines paroles ou rapporté certains propos.
Citer son auteur. Citer sa source.
b) Spéc., DR.
DR. CIVIL. Personne responsable d'un acte au nom de laquelle un procureur (« représentant en justice ») agit :
7. Tout ce que fait le procureur est censé fait par l'auteur lui-même.
Ac. Compl. 1842.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.
DR. CONSTITUTIONNEL. Auteur juridique. Celui qui est responsable devant la loi d'un acte juridique dont il se porte garant, même s'il n'en est pas l'initiateur :
8. Le Président de la République se voit retirer nombre d'attributions qu'il n'exerçait plus que nominalement : désignation des ministres, nomination à tous les emplois, exercice du pouvoir réglementaire, etc... Cependant, il demeure l'auteur juridique de certains actes particulièrement solennels, encore qu'il n'ait pas un pouvoir réel de décision à leur égard.
G. VEDEL, Manuel élémentaire de dr. constitutionnel, 1949, p. 517.
C.— [Gén. constr. avec un compl. de n.] Celui qui est à l'origine d'une chose, bonne ou mauvaise.
1. Sans valeur péj., rare. L'auteur d'un bienfait :
9. Ah! c'est moi qui suis l'auteur de ta joie, comme je suis l'auteur de tes jours. Les pères doivent toujours donner pour être heureux. Donner toujours, c'est ce qui fait qu'on est père.
BALZAC, Le Père Goriot, 1835, p. 235.
2. Péj. Celui qui s'est rendu coupable d'un méfait, d'un acte répréhensible au regard de la morale ou de la loi.
a) Lang. cour. L'auteur d'un accident, d'un malheur, d'un crime, etc. :
10. Et il concluait alors que les véritables auteurs, les seuls vrais et grands responsables de cette sanglante catastrophe, étaient, au dehors, précisément les auteurs, les fauteurs, les excitateurs des assassinats tramés contre le Premier Consul.
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 2, 1823, p. 384.
b) DR. PÉNAL. Personne ayant commis une infraction (auteur matériel) ou incité quelqu'un à la commettre (auteur moral) :
11. JEANNETTE [à Mme Gervaise]. — (...) Complice, complice, c'est comme auteur. Nous en sommes les complices, nous en sommes les auteurs. Complice, complice, c'est autant dire auteur. (...).
PÉGUY, Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc, 1910, p. 57.
Rem. 1. Attesté ds Lar. 19e, CAP. 1936, Lar. encyclop. 2. Dans ce sens, auteur peut être synon. de complice (cf. ex. 11), appelé aussi co-auteur : ,,les co-auteurs ou complices des crimes ou délits commis par ces personnes`` (G. VEDEL, Manuel élémentaire de dr. constitutionnel, 1949, p. 290).
Auteur principal. ,,Celui qui, ayant des complices, a participé directement et matériellement à l'exécution d'une des circonstances constitutives de la nature de l'infraction`` (Lar. 19e) :
12. — L'auteur du crime — je veux dire l'auteur principal — est un habitant de Mégère, fit-il en donnant à son visage une expression vague et distraite.
BERNANOS, Un Crime, 1935, p. 769.
II.— Domaine des arts, des sc. et des lettres. Celui ou celle qui, par occasion ou par profession, écrit un ouvrage ou produit une œuvre de caractère artistique.
A.— [Gén. constr. avec un compl. de n. désignant un ouvrage ou le titre d'une œuvre] Celui ou celle qui a composé une œuvre de littérature, de sciences ou d'art (musique, peinture, sculpture...). L'auteur du Génie du Christianisme, un auteur de films :
13. Le professeur Arrighi, auteur d'un traité d'agriculture, était le plus aimable des sages.
A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 272.
B.— [Sans compl. de n., absol. ou suivi d'un adj. déterminant l'orig., le genre, la qualité de l'auteur]
1. LITTÉRATURE
a) Celui ou celle dont la profession est d'écrire des romans, des pièces de théâtre, des œuvres d'imagination en vers ou en prose. Synon. écrivain, romancier, dramaturge :
14. Du logographe à l'avocat d'aujourd'hui, il y a exactement la distance de l'auteur dramatique au comédien. L'auteur dramatique crée des personnages, s'efface en eux, leur donne sa place de vivant. Le comédien fait son personnage, vit de lui, tire sa gloire de lui.
THIBAUDET, Réflexions sur la litt., 1936, p. 53.
SYNT. Auteur ancien, contemporain; auteur grec, latin; auteur anonyme, présumé, apocryphe; auteur comique, dramatique, profane, religieux, tragique; auteur célèbre, favori, inconnu, à succès; grand auteur; aspirant auteur, femme auteur.
En partic.
Auteur halieutique. ,,Écrivain spécialisé dont les ouvrages ont pour sujet la pêche, l'aquiculture, la pisciculture`` (POLLET 1970) :
15. Les auteurs halieutiques qui font autorité sont ou ont été (...) le Dr Barbellion, F. Biguet, L. de Boisset, T. Burnand...
POLLET 1970.
♦ Auteur radiophonique. ,,Auteur d'une pièce composée pour la radio`` (GITEAU 1970); (cf. également Annuaire de la radio, 1933, p. 123).
Arg. Auteur beurrier (ou à beurrière). ,,Mauvais auteur dont les ouvrages n'ont de débit que chez les épiciers et les fruitiers`` (J.-F. ROLLAND, Dict. du mauvais lang., 1813, p. 14).
Rem. Attesté ds FRANCE 1907.
[En assoc. avec un autre n. désignant une profession proche de celle d'écrivain, avec ou sans trait d'union] Écrivain exerçant un métier parallèle. Auteur éditeur, auteur-interprète, auteur-libraire.
Co-auteur. Écrivain ayant collaboré avec un autre à la même œuvre littéraire. Le droit d'auteur est indivis entre les co-auteurs (La Civilisation écrite, 1939, p. 1610).
b) P. ext., absol. Celui dont les ouvrages font autorité dans une branche définie des lettres, des sciences ou de la médecine :
16. — (...) Heureusement il [le médecin] n'avait pas lu les auteurs et n'était qu'un médecin de campagne [dit le malade au docteur].
PÉGUY, De la Grippe I, 1900, p. 10.
c) P. méton. L'œuvre d'un auteur ou l'un de ses ouvrages. Lire, citer, commenter un auteur; posséder à fond ses auteurs (Ac. 1878-1932) :
17. J'ai lu dans un vieil auteur chinois que, vers l'an 570 avant l'ère vulgaire, Cem-Su, disciple de Confucius, avait établi dans l'un des faubourgs de Pékin un hospice d'un genre tout particulier, dans lequel était admise toute personne atteinte de quelque grave maladie morale dont elle voulait guérir.
JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 2, 1812, p. 367.
2. Autres domaines
a) CIN., néol. Réalisateur, metteur en scène et, p. ext., adaptateur, scénariste (d'apr. GIRAUD 1956) :
18. Les auteurs et les œuvres. — Il nous faudrait plus d'auteurs — des auteurs de films. Y en a-t-il en 1935? Et comment définir l'auteur? Les uns affirment que l'éditeur est le véritable auteur; beaucoup disent que c'est le metteur en scène; d'autres prétendent que c'est l'inventeur du sujet. Aucun n'a raison ni tort. Tout, au cinéma, est cas d'espèce. Pourtant, parmi les films des dernières années, les meilleurs, ceux qui portent le plus la marque personnelle de leurs auteurs, sont les œuvres de metteurs en scène qui inventèrent eux-mêmes leurs scénarios et n'eurent pas à dépendre étroitement de la contrainte commerciale.
Arts et litt. dans la société contemp., 1936, p. 3403.
b) MUS. Celui qui écrit des œuvres musicales, compositeur. L'auteur de la Suite d'un bal masqué (DELÉCLUZE, Journal, 1826, p. 339).
C.— Lang. techn. et jur. du théâtre, de l'éd., etc.
1. Billets d'auteur. ,,Billets d'entrée que reçoivent les auteurs des pièces qu'on représente, et qu'ils donnent à leurs amis ou qu'ils cèdent à certains industriels qui en font trafic`` (Lar. 19e) :
19. — (...) À cinquante billets de faveur par soirée à chaque spectacle, tu trouveras deux cent cinquante billets par jour; si, l'un dans l'autre, ils valent quarante sous, Braulard paye cent vingt-cinq francs par jour aux auteurs et court la chance d'en gagner autant. Ainsi, les seuls billets des auteurs lui procurent près de quatre mille francs par mois, au total quarante-huit mille francs par an. Suppose vingt mille francs de perte, car il ne peut pas toujours placer ses billets.
— Pourquoi?
— Ah! Les gens qui viennent payer leurs places au bureau passent concurremment avec les billets de faveur qui n'ont pas de places réservées.
BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 435.
2. À compte d'auteur (publier). En se chargeant des frais de publication d'un ouvrage :
20. Il n'a pas besoin d'argent, mais il voudrait un peu de gloire. Il publie son livre à compte d'auteur, et il en donnera le plus possible d'exemplaires afin de n'être pas humilié parce qu'il en resterait chez l'éditeur.
RENARD, Journal, 1905, p. 952.
3. Droit(s) d'auteur
a) Au sing., rare. Disposition qu'a l'auteur d'accorder ou de refuser que l'une de ses œuvres soit lue, représentée ou exécutée selon des conditions préalablement déterminées. Synon. propriété littéraire, propriété artistique.
b) Gén. au plur. Redevance, variable avec chaque cas, perçue par un auteur ou par sa famille après sa mort chaque fois que l'une de ses œuvres est reproduite, adaptée, représentée sur la scène ou à l'écran. Verser des droits d'auteur :
21. La propriété littéraire. — Personne, bien entendu, ne songe à prendre la défense d'intérêts qu'il néglige lui-même. Aussi, le principe de la propriété littéraire est-il longtemps inconnu; aucune loi ne réglemente le droit d'auteur. Rome, qui fit le droit du monde méditerranéen, n'édicta aucune disposition légale consacrant la propriété littéraire et protégeant les écrivains. Notre droit coutumier non plus.
Arts et litt. dans la société contemp., 1936, p. 8402.
4. Sociétés d'auteurs
a) Société des auteurs et compositeurs dramatiques. Société se chargeant de défendre (et éventuellement de percevoir) les droits d'auteur de ses membres à chaque représentation de l'une de leurs œuvres, de leur venir en aide, grâce à un fonds de secours, etc. Se faire recevoir à, se faire admettre dans la société des auteurs-compositeurs.
b) Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique. Société chargée de percevoir les droits d'auteur des musiciens sur leurs œuvres lorsqu'elles sont exécutées dans un lieu public.
Rem. 1. Comme il n'existe pas de forme fém. du mot auteur, on l'emploie indifféremment pour qualifier un homme ou une femme : il ou elle est l'auteur de ce livre. On parlera aussi de femme-auteur. L'ex. suiv. est une résurgence isolée de l'anc. lang. qui employait le fém. autrice (cf. aussi auteuresse, authoresse) : ,,Exemple de vocable de la liste précédente employé par une autrice : contemporaine (...).`` (Fr. mod., t. 3, 1935, p. 71). 2. Auteur/ écrivain. ,,Auteur se dit de toute personne qui a mis au jour un ouvrage; écrivain ne se dit que par rapport au style. On peut être en même temps bon écrivain et mauvais auteur, c'est-à-dire écrire avec correction, avec élégance, et ne pas traiter le sujet solidement et à fond, ou n'avoir pas puisé dans les bonnes sources. On peut aussi être bon auteur sans être bon écrivain...`` (BESCH. 1845). Cf. aussi VALÉRY, Regards sur le monde actuel, 1931, p. 186 : ,,Un auteur, même du plus grand talent, (...) n'est pas nécessairement un « écrivain ».``
PRONONC. — 1. Forme phon. :[]. Durée mi-longue sur la 1re syll. ds PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930. Enq. ://. 2. Homon. : hauteur, hotteur (celui qui porte la hotte, cf. DARBOIS 1830 et POIT. 1860).
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1160-74 auctur « écrivain, celui qui a écrit un livre » (WACE, Rou, éd. H. Andresen, I, 10 ds T.-L. : li auctur ... Ki firent livres e escriz); 1771 auteur classique (Trév.); 2. 1174 autor « celui qui est à l'orig. de qqc. » (G. DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. C. Hippeau, 3379 ds T.-L. : De la discorde sunt autor et cunseillier); 1606 dr. autheur « celui de qui on tient un droit » (NICOT); 1610 p. ext. « celui qui répand une nouvelle » (MALHERBE, Lettres ds Dict. hist. Ac. fr. t. 4, p. 506); 1718 « responsable de » (SAINT-SIMON, Mémoires, ibid., p. 502 : On commençoit à regarder en Italie ce prince [le duc de Parme] comme l'auteur de la guerre que l'Espagne méditoit).
Empr. au lat. auctor au sens 2 « instigateur, conseiller » (PLAUTE, Mil., 1904 ds TLL s.v., 1196, 50); spéc. en parlant de Dieu (AMBROISE, Sacram., 4, 4 ds BLAISE); lang. jur. « celui qui est le garant de la vente, vendeur » (PLAUTE, Curc., 498, ibid., 1194, 63); sens 1 « écrivain » (TÉRENCE, Andr., 19, ibid., 1206, 24).
STAT. — Fréq. abs. littér. :9 051. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 17 342. b) 9 478; XXe s. : a) 11 146, b) 11 912.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BARR. 1967. — BOUILLET 1859. — Canada 1930. — CAP. 1936. — COHEN 1946, p. 53. — DAINV. 1964. — DUPIN-LAB. 1846. — Éd. 1913. — Foi t. 1 1968. — FRANCE 1907. — GIRAUD 1956. — GITEAU 1970. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 102. — Gramm. t. 1 1789. — LACR. 1963. — LARCH. 1880. — Lar. comm. 1930. — LE ROUX 1752. — MARCEL 1938. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 68. — Mét. 1955. — PARÉ (G.). Le Roman de la rose et la scolast. courtoise. Paris-Ottawa, 1941, pp. 23-25. — PIERREH. Suppl. 1926. — POLLET 1970. — POPE 1961 [1952], § 536. — RÉAU-ROND. 1951. — ROLLAND-COUL. 1969. — SPRINGH. 1962. — ST-EDME t. 2 1825. — TEPPE (J.). Écrivailleurs, philosophâtres, poétaillons. Vie Lang. 1971, p. 163.

auteur [otœʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1160, auctur « écrivain »; 1174, autor « celui qui est à l'origine (de qqch.) »; du lat. auctor « celui qui accroît, qui fonde », de augere « accroître, augmenter ».
1 Personne (ou principe personnel) qui est la première cause (d'une chose), qui est à l'origine (d'une chose), qui a fait (une chose). Cause, créateur, principe. || Le divin, le souverain auteur, l'auteur du monde, l'auteur de l'univers, de la nature, des choses, de toutes choses. Dieu. || Être l'auteur de son destin, de ses propres maux. Artisan. || L'auteur d'un système. Fondateur. || L'auteur d'une découverte, d'un procédé, d'un plan, d'un projet. Inventeur. || L'auteur d'une traduction, d'une constitution.
Elle nie être l'auteur du crime. || L'auteur d'une infraction, d'un accident. Coupable, responsable. || Ils sont les principaux auteurs de la sédition. Initiateur, promoteur.
1 Jésus-Christ (…) l'auteur et le consommateur de la vertu aussi bien que de la foi.
Guez de Balzac, 2e Discours sur la cour.
2 Grâce à l'auteur de l'univers,
Je suis oiseau, voyez mes ailes.
La Fontaine, II, 5.
3 Et souvent la perfidie
Retourne sur son auteur.
La Fontaine, Fables, IV, 11.
4 Le miracle en est grand; Amour en fut l'auteur :
Il en fait tous les jours de diverse manière (…)
La Fontaine, les Filles de Minée, 476.
5 Que toujours son auteur (d'une offense) impute à l'offensé
Un vif ressentiment dont il le croit blessé (…)
Corneille, Rodogune, I, 5.
6 J'en suis le seul auteur, elle n'est que complice (…)
Corneille, Cinna, V, 2.
7 Auteur de tous mes maux, crois-tu qu'il les ignore ?
Racine, Andromaque, III, 6.
8 (…) les principaux auteurs de sa chute (de Robespierre) furent les deux pires hommes de France, Tallien et Fouché.
Michelet, Hist. de la révolution franç., p. 905.
9 Molière a été le principal auteur de la révolution littéraire de 1660 (…)
Émile Faguet, XVIIe s., Études littéraires, p. 266.
9.1 « Dieu soit donc loué ! » répondit Harbert, dont le cœur pieux était plein de reconnaissance pour l'Auteur de toutes choses.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 48.
Littér., vx ou par plais. || Les auteurs d'une race, ceux dont elle descend. Ancêtre.Les auteurs de nos jours : nos parents.Spécialt. || L'auteur de ses jours : son père.
10 Madame, au nom des dieux auteurs de notre race (…)
Racine, Iphigénie, III, 1.
11 La mort m'avait ravi les auteurs de mes jours (…)
Racine, Esther, I, 1.
12 La source de mon sang et l'auteur de mon être.
Molière, l'Étourdi, V, 9.
(1606, autheur). Dr. (par oppos. à ayant cause). Personne de qui on tient un droit, une obligation.
13 Ses héritiers ou ayants cause (de celui auquel on oppose un acte sous seing privé) peuvent se contenter de déclarer qu'ils ne connaissent point l'écriture ou la signature de leur auteur.
Code civil, art. 1323.
14 (…) la reprise (par les époux) des apports et capitaux tombés dans la communauté, du chef de leur auteur.
Code civil, art. 1525.
Dr. Personne qui est responsable d'un acte (même s'il n'en est pas l'initiateur). || L'auteur juridique d'un acte. (Opposé à ayant cause).Pop. (usage non technique) et vieilli. || Être l'auteur que : être responsable du fait que, être la cause de ce que.
14.1 — Bon ? v'là sa mère, ne disons rien (…)
— Vous voyez, monsieur Théodore, c'est vous qu'êtes l'auteur que ma fille, depuis que vous êtes dans la maison, est toujours à pleurnicher (…)
— De quoi ! de quoi ! moi, madame Badoulard ?
Henri Monnier, Scènes populaires, « La victime du corridor », p. 262.
2 Auteur de (un livre, une œuvre d'art) : personne qui a écrit (un livre), réalisé (une œuvre d'art). || L'auteur et son œuvre (cit. 22). || L'auteur d'un livre. || Elle est l'auteur d'un traité de… || L'auteur d'un manuel, d'une algèbre, d'une géométrie, d'une géographie. || Les auteurs, les collaborateurs d'un ouvrage collectif (→ Mr X et alii). || Les auteurs d'un dictionnaire, d'une encyclopédie ( Encyclopédiste, lexicographe; et aussi rédacteur). || L'auteur d'un roman, d'un poème.(Sans compl.). Désigne en général un écrivain auteur d'un livre. || Une lettre autographe de l'auteur. || L'auteur a signé son livre. || Hommage de l'auteur. Dédicace. || L'auteur est un anonyme, un inconnu. || Le pseudonyme de l'auteur.Décret des 19-24 juillet 1793 relatif aux droits de propriété des auteurs d'écrits en tout genre, des compositeurs de musique, des peintres et des dessinateurs. || Un auteur d'opérettes. || L'auteur d'un film, d'une bande dessinée, d'un tableau. || L'auteur d'un article de journal, d'une pétition. || L'auteur de ces lignes. || Auteur d'une musique. Compositeur. || Auteur d'ouvrages signés par un autre. Nègre.
15 Ne considère point si l'auteur d'un tel livre
Fut plus ou moins savant;
Mais s'il dit vérité, s'il t'apprend à bien vivre,
Feuillette-le souvent (…)
Corneille, l'Imitation de J.-C., I, 5.
16 Je soutiens qu'on ne peut en faire de meilleur (sonnet);
Et ma grande raison, c'est que j'en suis l'auteur.
Molière, les Femmes savantes, III, 3.
17 C'est ainsi que l'a dit le principal auteur;
Passons à son imitateur.
La Fontaine, Fables, VI, 1.
18 Boileau, correct auteur de quelques écrits (…)
Voltaire, Épîtres, XCV.
19 Infatigables auteurs de pièces médiocres, grands compositeurs de riens (…)
Voltaire, Lettre à l'abbé Trublet, 17 avr. 1761.
20 L'auteur a un mérite infaillible pour être lu, le mérite rare de faire conversation avec son lecteur (…)
d'Alembert, Éloges, Abbé de Choisi.
21 L'auteur de cet ouvrage est inconnu; quelques-uns le donnent à Tacite, d'autres à Quintilien, mais sans beaucoup de fondement (…)
Rollin, Hist. ancienne, t. XI, 2, in Pougens.
22 (Il n'entre pas) dans la pensée de l'auteur d'amoindrir la haute valeur de l'enseignement historique.
Hugo, la Légende des siècles, Préface.
3 Absolt. Personne qui a fait un ou plusieurs ouvrages littéraires. Écrivain, lettre (homme, femme de lettres). || Un auteur (homme ou femme). || Cet auteur a beaucoup écrit. || Un excellent auteur. || Ne lire que les bons auteurs.L'œuvre d'un auteur ( Bagage, écrit, livre, œuvre, ouvrage, production, publication). || L'auteur et sa création. || Six personnages en quête d'auteur (titre français d'une pièce de Pirandello). || Cet auteur n'a plus rien écrit, plus rien donné depuis longtemps. || Cet auteur a publié, fait éditer, fait imprimer ses œuvres complètes. || Cet auteur a signé un contrat avec son éditeur. || L'auteur et ses lecteurs, et son public.
23 Auteur est plus général qu'écrivain; il se dit de toute composition littéraire ou scientifique, en prose ou en vers; un poète en composant une tragédie, et un mathématicien en composant un traité de géométrie sont des auteurs. Mais écrivain ne se dit que de ceux qui ont écrit en prose des ouvrages de belles-lettres ou d'histoire; ou du moins, si on le dit des autres, c'est qu'alors on a la pensée fixée sur leur style : Descartes est un auteur de livres de philosophie et de mathématiques, mais c'est aussi un écrivain. Racine est un grand écrivain, par la même raison, parce que son style est excellent, car eu égard à la forme du langage employé on dira toujours que c'est un grand poëte.
Littré, Dict., art. Écrivain.
Dr. || Droit d'auteur : droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous, conféré à celui sous le nom de qui une œuvre de l'esprit est divulguée. Copyright.Cour. (au plur.). Argent que perçoit un auteur, proportionnellement au nombre d'exemplaires vendus, de représentations, de reproductions, etc.
24 La durée des droits accordés par les lois antérieures aux héritiers, successeurs irréguliers, donataires ou légataires des auteurs, compositeurs ou artistes, est portée à cinquante ans, à partir du décès de l'auteur.
Loi du 14 juil. 1866 (abrogée).
Publication à compte d'auteur [akɔ̃tdotœʀ], dans laquelle l'auteur d'un livre paie lui-même les frais d'impression.
24.1 (…) sa secrétaire allait m'apporter l'ensemble de l'œuvre (…) il me chargeait de faire éditer celle-ci et (…) il mettait à ma disposition la somme nécessaire pour que cette publication à compte d'auteur fût effectuée dans les deux mois.
Jacques Laurent, les Bêtises, p. 512.
Un bon auteur, un auteur brillant, original. || Un mauvais auteur. Barbouilleur, cacographe, compilateur, écrivailleur, écrivassier, folliculaire, gâte-papier, gratteur (de papier), gribouilleur, grimaud, pisse-copie, pisseur (de copie), plumitif. || Un auteur apocryphe. || Auteurs anciens (auteurs classiques, romantiques, symbolistes, réalistes), modernes, contemporains. || Auteur comique, dramatique, tragique : auteur de comédies, de drames, de tragédies. Dramaturge. || Auteur sacré, profane, d'ouvrages sacrés, profanes. || Un auteur connu, célèbre, à succès. || Auteur méconnu, maudit. || L'auteur et le traducteur d'une œuvre.Femme auteur (→ ci-dessous, cit. 39). Autoresse (péj.). || Elle est auteur (→ ci-dessous, cit. 26). REM. Le féminin autrice est de plus en plus employé, parfois par ironie (→ ci-dessous cit. 41.5, ainsi que la forme auteuresse). Auteuse est un barbarisme. Auteure, attesté en français québécois, n'est pas en usage en français de France. — Les auteurs d'un éditeur. || Jeune auteur.Société des auteurs et compositeurs dramatiques.Le genre d'un auteur. Anecdotier, biographe, chroniqueur, conteur, critique, diariste, échotier, épistolier, fabuliste, fantaisiste, feuilletoniste, gazetier, glossateur, hagiographe, historien, historiographe, libelliste, librettiste, littérateur, logographe, mémorialiste, mimographe, moraliste, musicographe, mythographe, nomographe, nouvelliste, pamphlétaire, parémiographe, parodiste, pasticheur, parolier, poète, polémiste, polygraphe, pornographe, préfacier, prosateur, publiciste, revuiste, rhétoriqueur, romancier, satirique, sermonnaire, vaudevilliste. — N. B. Outre les mots ci-dessus, qui correspondent aux syntagmes auteur de… (anecdotes, biographies, chroniques…) et qui relèvent des genres littéraires ou didactiques, on se reportera aux noms des sciences et spécialités (ex. : ethnographe, physicien…) et au suff. -graphe.Par métonymie. Œuvre, texte d'un auteur. || Nous étudierons trois auteurs, cette année. || Citer un auteur.
25 Vous savez qu'entre nous autres auteurs, nous devons parler des ouvrages les uns des autres avec beaucoup de circonspection.
Molière, Critique de l'École des femmes, VII.
26 Les femmes d'à présent sont bien loin de ces mœurs :
Elles veulent écrire et devenir auteurs.
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
27 Le défaut des auteurs, dans leurs productions,
C'est d'en tyranniser les conversations,
D'être au Palais, au Cours, aux ruelles, aux tables,
De leurs vers fatigants lecteurs infatigables.
Molière, les Femmes savantes, III, 3.
28 On nous voit tous pour l'ordinaire,
Piller le survenant, nous jeter sur sa peau,
La coquette et l'auteur sont de ce caractère,
Malheur à l'écrivain nouveau.
La Fontaine, Fables, X, 14.
29 Un auteur gâte tout quand il veut trop bien faire.
La Fontaine, Fables, V, 1.
30 Quand on voit le style naturel, on est tout étonné et ravi, car on s'attendait de voir un auteur, et on trouve un homme.
Pascal, Pensées, t. I, 29.
31 Sans la langue en un mot, l'auteur le plus divin,
Est toujours, quoi qu'il fasse, un méchant écrivain (…)
Boileau, l'Art poétique, I.
32 Seuls dans leurs doctes vers ils pourront vous apprendre
Par quel art sans bassesse un auteur peut descendre,
Chanter Flore, les champs, Pomone, les vergers (…)
Boileau, l'Art poétique, II.
33 Oh ! Que j'aime bien mieux cet auteur plein d'adresse
Qui, sans faire d'abord de si hautes promesses,
Me dit d'un ton aisé, doux, simple, harmonieux (…)
Boileau, l'Art poétique, III.
34 Qui dit froid écrivain dit détestable auteur (…)
Boileau, l'Art poétique, IV.
35 C'est un métier que de faire un livre, comme de faire une pendule : il faut plus que de l'esprit pour être auteur.
La Bruyère, les Caractères, I, 3.
36 Il y a des esprits, si j'ose le dire, inférieurs et subalternes, qui ne semblent faits que pour être le recueil, le registre ou le magasin de toutes les productions des autres génies; ils sont plagiaires, traducteurs, compilateurs; ils ne pensent point, ils disent ce que les auteurs ont pensé (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 62.
37 Écrivains grecs et latins, auteurs anciens et modernes, livres imprimés et manuscrits, amis absents et présents, j'ai tout mis à contribution pour faire entrer dans mon ouvrage le plus de beautés et de richesses qu'il m'a été possible (…)
Charles Rollin, Traité des Études.
38 Mais on dit qu'aux auteurs la critique est utile :
— La critique est aisée, et l'art est difficile.
Ph. Destouches, le Glorieux, II, 5.
39 Une de mes chances était d'avoir toujours dans mes liaisons des femmes auteurs (…)
Rousseau, les Confessions, IX.
40 Chaque auteur a son dictionnaire et sa manière. Il s'affectionne à des mots d'un certain son, d'une certaine couleur, d'une certaine forme, et à des tournures de style, à des coupes de phrase où l'on reconnaît sa main, et dont il s'est fait une habitude. Il a, en quelque sorte, sa grammaire particulière, sa prononciation, son genre, ses tics et ses manies.
Joseph Joubert, Pensées, XXII, 62.
41 Tous les sujets deviennent bons par le mérite de l'auteur.
E. Delacroix, Écrits, t. II, p. 93.
41.1 Auteur. On doit « connaître des auteurs »; inutile de savoir leurs noms.
Flaubert, Dictionnaire des idées reçues.
41.2 Le fait n'était pas isolé en Allemagne de ces pèlerinages autour d'écrivains sans production ou de peintres sans tableau. Il n'y a plus d'œuvres, ou à peu près, en ce pays; il n'y a plus que des auteurs.
Giraudoux, Siegfried et le Limousin, p. 157.
41.3 (…) la plupart des hommes de lettres ont été des monstres d'égoïsme et de vanité. La littérature dessèche le cœur, elle nous habitue à nous regarder, à nous servir de nos sentiments comme de matériaux, à les exagérer et les fausser, à les exposer devant le public en vue d'un effet à produire. Un auteur est un acteur toujours en scène et toujours préparé à utiliser ce qu'il sent.
Claudel, Journal, 9 juin 1924.
41.4 Comme institution, l'auteur est mort : sa personne civile, passionnelle, biographique, a disparu; dépossédée, elle n'exerce plus sur son œuvre la formidable paternité dont l'histoire littéraire, l'enseignement, l'opinion avaient à charge d'établir et de renouveler le récit; mais dans le texte, d'une certaine façon, je désire l'auteur (…)
R. Barthes, le Plaisir du texte, p. 46.
41.5 Ils m'ont quand même fait rire, les auteurs, les autrices, les traducteurs, les traducteresses, les plagieurs, les plagistes, les plagitereuses, les plagiteresses, les plagiaires, les plagios-traducteuros-auteuresses, leurs mauvais plats, leurs platitudes, ils venaient me faire du plat dans mon bureau, à plat ventre, pour des petites faveurs, toucher leurs droits.
Jacques Bellefroid, Voyage de noces, p. 128-129.
Par ext. Personne qui écrit des textes de chansons. Chansonnier, parolier, poète. || Auteur-compositeur, qui écrit les paroles et compose la musique. || Auteur-interprète : auteur-compositeur qui interprète ses œuvres. || Auteur-compositeur-interprète.
tableau Noms de métiers.
4 Par ext. Personne de qui on tient une nouvelle. || Citer, nommer son auteur.
42 Elle découvrit ce qu'elle en avait appris (de la conjuration) à des personnages de considération, sans cependant nommer son auteur.
Vertot, Histoire des Révolutions de la république romaine, XII, p. 171, in Littré.
HOM. Hauteur.
DÉR. Autoresse. — V. Autoriser, autorité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • auteur — AUTEUR. s. m. Celui qui est la première cause de quelque chose. Dieu est l Auteur de la nature. Jésus Christ est l Auteur de notre salut. Dieu n est point l Auteur du péché. Les Auteurs de la sédition, de la conjuration, furent punis. On ne sait… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Auteur — (fr., spr. Ohtör), so v.w. Autor …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Auteur — (franz., spr. otör), Autor …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • auteur — (frz. otör), Verfasser, Urheber …   Herders Conversations-Lexikon

  • auteur — AUTEUR: On doit «connaître des auteurs» ; inutile de savoir leur nom …   Dictionnaire des idées reçues

  • auteur — (n.) 1962, from French, lit. author (see AUTHOR (Cf. author)) …   Etymology dictionary

  • auteur — [ō tʉr′] n. pl. auteurs [ōtʉr′] [Fr, author] 1. the primary creator of a film, esp. the director 2. a film director with a distinctive personal style …   English World dictionary

  • AUTEUR — s. m. Celui qui est la première cause de quelque chose. Dieu est l auteur de la nature. JÉSUS CHRIST est l auteur de notre salut. Les auteurs de la sédition, de la conjuration furent punis. On ne connaît point l auteur de cette nouvelle. Vous… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AUTEUR — n. m. Celui qui est la première cause de quelque chose. Dieu est l’auteur de la nature. JÉSUS CHRIST est l’auteur de notre salut. Les auteurs de la sédition, de la conjuration furent punis. On ne connaît point l’auteur de cette nouvelle. Vous… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • auteur — (ô teur) s. m. 1°   Cause première d une chose. L auteur de toutes choses, Dieu. L auteur de cette guerre. Il est l auteur de sa fortune. L auteur d une race, d une famille. La nature, auteur de toutes choses. Une femme fut l auteur de l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.